La Terre vue de l’espace

Ami lecteur, garde à l’esprit que tous les chiffres cités sont exacts

Assis dans le jardin qui lui avait été confié, un homme profitait du soleil de cette superbe matinée de décembre qui commençait, lorsque retenti LE message du commandant, qu’il connaissait par coeur depuis longtemps.

« Bonjour mesdames et messieurs, le capitaine vous souhaite la bienvenue à bord du « Terre », le premier vaisseau spatial de transport de masse.

Nous voyageons actuellement à travers l’espace, autour du Soleil à une vitesse approximative de 110.000 km/h.
Du 1er janvier au 31 décembre, nous aurons parcourus environ 940 millions de kms.


La température moyenne intérieure est de 15 degrés Celsius. Nous avons bien sûr aménagé quelques zones tempérés afin de vous permettre de passer un agréable voyage. Conscient cependant que ce qui est agréable pour une personne ne l’est pas forcément pour une autre, vous pouvez demander à changer de pont pour un plus froid ou plus chaud selon votre convenance.

Afin que les protéines animales (faune) et les fibres végétales (flore) embarquées bénéficient d’eau ou de soleil en quantité suffisante pour nourrir l’ensemble des passagers, nos experts biologistes ont décidés d’incliner le vaisseau d’environ 24 degrés, créant ainsi 4 périodes de 3 mois chacune (les saisons) propices aux développements de nos denrées.

Pour un meilleur fonctionnement et afin de rafraîchir nos passagers, cet astronef, embarquant quelques 7 milliards de passagers, exécute un tour sur lui même en 24h. Les voyageurs dont les cabines se trouvent sur notre ligne équatoriale se déplacent donc à une vitesse de 1667 km/h.

Cette rotation est obligatoire, car s’il ne tournait pas sur lui-même, la moitié du vaisseau aurait très chaud et l’autre moitié très froid.


Vous aurez également aperçu par les hublots qu’une navette est en construction actuellement. La navette « Lune » devrait permettre d’ici une ou deux décennies, de surveiller l’espace profond à la recherche d’aire d’atterrissage pour nos passagers. Ce nouveau véhicule est placé à environ 380.000 km (1 seconde lumière) du vaisseau afin d’en perturber le fonctionnement le moins possible. Cette navette effectue un tour de notre vaisseau en 29,5 jours à la vitesse  de 3.390 km/h.

Malgré toutes les précautions prisent par nos ingénieurs, « Lune » agit cependant sur « Terre » et vous remarquerez dans nos piscines embarquées, notamment les bassins « Atlantique » et « Pacifique », un problème de niveau d’eau très fluctuant. Surveillez les horaires de ces fluctuations afin de n’en subir aucune gène.

La Terre est protégée par une couche atmosphérique si fine que vous la parcourez en moins d'une heure à pied

L’engin spatial hors norme sur lequel vous avez embarqué, détient le record de taille de notre flotte avec un diamètre d’environ 12.600 km pour une circonférence de 40.000 km.

Le plafond météo de notre verrière protectrice n’étant placée qu’à environ 80 km (vous parcourez cette distance en moins d’1h dans nos véhicules électriques), vous prendrez donc soin d’éviter de brûler l’oxygène qu’elle contient de façon excessive pendant vos activités (déplacements, activités économiques, etc.).


Je rappelle aux passagers de la classe affaire, qu’il est inutile de produire au delà des besoins des passagers. Il serait d’ailleurs appréciable de favoriser la miniaturisation de leur produit afin de préserver nos réserves de matières premières, et de les concevoir pour leur recyclage en fin de vie ou de permettre leur destruction facile. Sachant que nous ne pouvons pas nous poser, il ne nous est pas possible, ni de nous ravitailler en matières premières justement, ni de larguer nos déchets. La compagnie vous remercie également d’être attentif à ce problème et de faciliter leur stockage ainsi que leur recyclage.

Veuillez signaler au Service de Surveillance Sanitaire ou à la Compagnie de Protection de l’Humanité tout manquement à ces principes de base.


J’espère que votre voyage est agréable et que vous ferez bonne presse à notre compagnie. En attendant, je vous encourage à regarder par les verrières du vaisseau, la vue est magnifique. »

Après ce rappel, qui était diffusé chaque mois, le passager interpela un stewart qui fumait non loin, sans doute pendant sa pause :
– Excusez-moi, je tente de suivre toutes les recommandations depuis qu’on nous a dit que c’était vraiment important, mais on ne m’a jamais dit… ce vaisseau, il va où ?
– Bonjour monsieur, répondit le stewart. Nous sommes dans une période compliquée. Les membres du corps dirigeant sont en discussion à l’heure actuelle sur la direction à prendre et les meilleures façons de gérer nos ressources.
– Ah très bien, et donc ?
– Comment dire… éh bien pour le moment nous tournons en rond autour du soleil en attendant qu’une décision soit prise.
– Vous pensez que ça va durer longtemps ? Parce que si j’ai bien compris, on tape dans nos réserves non ?
– Oui bien sûr, mais l’ensemble de l’équipage fait le maximum monsieur. Je vous le garanti.

Rassuré, le curieux retourna profiter du soleil et de sa douce chaleur de plus en plus fréquente en ce mois d’hiver, tandis que le stewart s’éloignait. Du coin de l’oeil le passager vit l’homme d’équipage se débarrasser de sa cigarette d’une pichenette.
Elle s’éteindrait bien toute seul… en attendant le prochain ramassage.

Photo de Sera Cocora sur Pexels.com

Source : Wikipedia

1 réflexion au sujet de “La Terre vue de l’espace”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.