Astuces

Voici comment découvrir les incohérences de ton roman et booster ta motivation d’auteur en une seule astuce.


Je dois dire qu’organiser mon second roman me pose problème depuis longtemps.
J’ai d’ailleurs déjà mis en avant certains outils qui me sont utiles pour y arriver.
Ca passe notamment par une gestion de fiches ou la création d’une arborescence.

En savoir plus : Comment organiser ses histoires ?

Cependant, je me suis rendu compte depuis quelques temps que la vision sur écran ne peut être que partielle dans le cas qui m’occupe.

Autant dans l’arborescence d’un texte court, on aurait vite fait de tout voir sur un écran, autant sur un roman complet où l’intrigue est complexe (mon impression d’auteur débutant), c’est beaucoup plus « juste ». Si comme moi tu es un architecte, tu seras plus sensible à cette astuce.

Problème de vision d’ensemble

En effet, pour appréhender l’ensemble de l’arbo, il faut « dézoomer » un max, et donc on (en fait « je ») ne peut plus lire le contenu des nombreuses étiquettes… pas de vision d’ensemble.
Ok c’est peut-être un problème de vue, mais le premier qui me parle de mon âge je le désabonne (naaaan je déconne, déjà que je suis pas sûr que cet article sera lu ^_^).

La visibilité sur écran ne peut être que partielle dans ce cas précis

Bref, impossible de trouver l’outil informatique qui pouvait me permettre de palier à ce soucis. J’ai essayé plusieurs outils en ligne pour tenter de palier à ce problème.
Non seulement je ne trouvais pas, mais en plus, ça plombait complètement ma motivation.
A tel point que je n’ouvrais plus mon fichier de peur de me retrouver face à ce problème insoluble.

La solution ultime

Une intrigue d’1m45

Et un jour (y a 3 jours en fait), j’ai voulu essayer d’imprimer cette arborescence et tu sais quoi ?

En la voyant entièrement posée là sur un mur, les liens se sont fait plus facilement dans mon esprit et j’ai commencé presque immédiatement à amener des corrections. De plus (et ça c’est une astuce pour toi auteur, qui as du mal à trouver la motivation à écrire – comme moi en ce moment), tu as ton bouquin sous les yeux H24. Et même si tu arrives à l’occulter une journée ou deux, il est toujours là, sur ton mur, du haut de ses 1m45 (oui oui, c’est bien la taille mon arbre littéraire), à t’observer sournoisement, te rappelant sans cesse que non, il n’est pas question que tu l’oublie si facilement… flippant hein ?

En vrai c’est pas flippant, mais au contraire super motivant. J’ai à nouveau des idées pleins la tête et je vais pouvoir à nouveau regarder cette arborescence sans cette peur étrange qu’elle me juge, là, sur mon mur ^_^.

Aussitôt collée au mur, j’ai pu corrigée l’arborescence de « Murphy Avait raison »

Dernière astuce : le temps est compté

Mise en place de l’arborescence avant montage

Ah oui, avant de te laisser imprimer le tien de roman, je dois te prévenir.
Il te faudra être absolument prêt, avec tout le matériel nécessaire : du ruban adhésif pour l’assemblage, une règle pour découper bien droit… et un cutter ou une paire de ciseaux pour découper les bords blancs que laisse l’imprimante. Ils sont importants parce que ces instruments seront très utiles pour protéger ton projet.

Parce que oui, tu dois le savoir, il faut t’attendre à une guerre sans merci avec les habitants de ton lieu de vie. Tous.
C’est une course contre la montre ou la vitesse d’exécution est primordiale pour amener l’opération à son terme.

Si tu es trop lent à faire ton assemblage, trop lent à faire tes découpes, je te le dit tout net : c’est la catastrophe assurée. Ton travail sera réduit à néant en un claquement de doigt… et tu ne veux pas de ça. Non, tu ne veux pas.

N’hésites pas à te servir des ciseaux.
Je sais c’est moche, mais des fois, on n’a pas le choix ^_^

Pixel a décidé de ne pas me laisser finir le montage… Je n’ai pas été assez rapide ^_^

2 réflexions au sujet de “Voici comment découvrir les incohérences de ton roman et booster ta motivation d’auteur en une seule astuce.”

    1. Bonjour Clémence ZZ.
      J’en utilise plusieurs. Dans l’article que j’ai écrit sur le sujet, je décris Framindmap qui m’a aidé pour écrire notamment mes nouvelles.
      Cela dit pour mon second roman « Murphy avait raison » (titre sans doute provisoire), j’ai utilisé Diagrams.
      Tu trouveras tous les liens dans mon article : Comment j’organise mes histoires ?
      https://robertforge.wordpress.com/2018/07/12/comment-jorganise-mes-histoires/
      Bon courage et bonne lecture ^_^

      J'aime

Répondre à Robert G. Forge Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.